Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les parents d'élèves de Dordogne pour l'interdiction de l'idéologie du genre à l'école

Genre de théâtre pour enfants à Orléans

28 Février 2014 Publié dans #Genre, #A l'école, #Témoignages

Genre de théâtre pour enfants à Orléans

Parmi les spectacles proposés par la mairie d'Orléans aux écoles, la troupe EaEo avec leur spectacle M carré s'est produite au théâtre d'Orléans. Il était spécifié "pour les enfants à partir de 5 ans". Ce spectacle ayant été choisi par plusieurs écoles, le spectacle a eu lieu en présence de plusieurs classes élémentaires du public et du privé,

Oui, je sais, c'est loin du Périgord, Orléans, mais ce spectacle est "itinérant". Il s'est déja déroulé à Arcachon, et pourrait bien venir nous charmer sur Périgueux ou Bergerac...

Au début les enfants ont bien aimé, on les entendait rire : des jongleurs acrobates, un peu clowns, très adroits, tout à fait ce que des enfants apprécient.

Et puis à un moment, le maladroit du groupe, celui qui fait rire... celui qui se trompe tout le temps, toujours à contre-temps, a commencé à se déshabiller: il a enlevé le haut, puis le pantalon, et même le slip. Il s'est retrouvé nu comme un ver...

Les enfants ont fait silence. C'est pudique un enfant.

Une classe est sortie, emmenée par son institutrice. Les autres, très choqués, n'ont pas réagi à tant d'impudeur. Dans ces cas là, c'est vrai, souvent on ne sait pas trop comment réagir, surtout lorsque sa classe est disséminée aux quatre coins de l'auditorium, les parkas à gauche et à droite, et que l'on est à 5 minutes de la fin du spectacle.

Mais ce n'était pas fini: vers la fin de l'exhibition (dans ce cas précis le mot anglais sonne plus juste), deux des "acteurs" (mâles tous deux je précise) se sont longuement embrassés sur la bouche.

Tant de mauvais genre n'a pas plu aux parents des enfants. Très vite des cordons se sont installés aux abords du théâtre pour prévenir les classes qui arrivaient les jours suivants à l'heure prévue pour la "manifestation" (on peut dire ça ?). Si bien que le directeur du théâtre d'Orléans est sorti comme un diable de sa boîte pour invectiver tous ces rétrogrades . Ben quoi c'est vrai ! On fait bien l'ABCD de l'égalité à l'école primaire, c'est normal d'illustrer la leçon, ça ré-éduque plus efficacement...

Quoi qu'il en soit, les parents ont envoyé une lettre à monsieur Serge Grouard, maire d'Orléans, pour protester contre la publicité de ce spectacle "adapté" d'après lui aux enfants de l'école primaire... Merci monsieur le maire ! Également une lettre au Directeur du Théâtre.... mais rien n'a filtré dans les journaux (il y a des choses que l'on ne dit pas dans la bonne ville d'Orléans... M. le Maire tient à être réélu!).

On peut se poser la question : jusqu'où iront ces soi disant artistes dans l'exhibitionnisme, la promotion de l'homosexualité et pourquoi pas, la pornographie ? (En Franche Comté, des clés USB ont été remises par les enseignants aux élèves de primaire avec, parmi d'autres sites préenregistrés, deux sites pornographiques ?)

Des parents d'élèves ont reproché aux responsables d''établissement leur manque de vigilance car l’exhibitionnisme de cette troupe pouvait être vérifié sur internet (voir lien). La mairie a trahi la relation de confiance avec les écoles.Qui est responsable?

Voici un exemple de plus qui montre la nécessité de l'implication des parents dans l'école pour toutes les activités qui ne relèvent pas directement de l'instruction. Être présent au sein de l'Association de Parents d’élèves, exiger de connaître à l'avance quel film ou quel intervenant sera présent devant son enfant (pour avoir le temps de vérifier sur internet), ce n'est pas un luxe, dans le public comme dans le privé, c'est une nécessité.

Commenter cet article

Help 27/09/2014 08:44

Sans entrer dans ce débat, merci de revenir au fait. La vidéo ne donne pas une juste chronologie du spectacle et le commentaire qui en est donné ne respecte pas plus la chronologie du spectacle ... Ce pose alors la question de la partialité de l'auteur du commentaire. Plus particulièrement sur la nudité : il n'y a pas de visibilité du sexe. comme cela a été dit on ne voit rien ! Pour ce qui concerne le fameux baiser, il faut voir l'avant et l'après et la réalité ne correspond pas ce qui est commenté. La prise en otage d'un travail artistique par des militants intégristes portant des propos fallacieux est totalement choquante et est particulièrement inquiétante quant à l'éducation que ces derniers donnent à leurs enfants. Il semble que l'on manque d'intégriste dans le monde...

Espérance 25/10/2014 16:17

Le retour aux "programmes fondateurs" de la fin du XIXème et de 1923 (l'expression n'est pas de moi mais de l'Inspection Générale de l'Éducation Nationale pour qualifier les tout premiers programmes, qui étaient "durables") aurait du sens.
Je reprends volontiers à mon compte ce qu'écrivait en 1889 Cornet, inspecteur d'académie de la Marne: "l'école doit donner une base commune de savoir et de culture permettant l'échange entre les hommes. Mais elle doit surtout donner à chaque élève un enseignement conforme aux potentialités de la nature humaine, qui assure aux humbles leur part de lumière et de vérité et les fasse accéder pleinement à leur statut d'homme."
La période de Vichy, comme vous dites, n'a pas que du mauvais, par exemple en instaurant l'obligation pour tout futur instituteur (et cela vaut aussi pour les institutrices) d'être titulaire du baccalauréat, ce qui était cohérent avec la transformation des Écoles Primaires Supérieures en collèges modernes (relevant de l'enseignement secondaire). Aucun programme spécifique pour l'enseignement primaire n'est paru entre 1923 et 1945: même en changeant de nom, d'instruction publique à éducation nationale et vice-versa, le système d'instruction s'accommodait très bien des programmes antérieurs (y compris ses cours de morale). En ce domaine, le point Godwin est hors sujet.

Webmaster 25/10/2014 15:37

Sergecharles, vous dites vous-mêmes que le Ministère de l'Instruction publique existait en 1932. Or vous voulez faire accroire que ceux qui voudraient revenir à cette appellation -ce qui est parfaitement leur droit- sont nécessairement des nostalgiques du régime de Vichy. Ce blog ne peut accepter des allusions injurieuses. Merci.

Sergecharles 25/10/2014 15:18

Le Ministére de L'Instruction publique n'est devenu Ministére de l'Education qu'en 1932 et il est redevenu Ministére de l'Instruction pendant la période de Vichy.Est ce retour que vous voulez?

Espérance 25/10/2014 13:47

Curieux ministère de l'éducation, fût-elle nationale, qui depuis des années comporte, dans ses programmes, une éducation au "vivre ensemble", et qui n'est même pas fichu de faire acquérir à ses élèves le B.A.-BA de ce "vivre ensemble", laisse les enfants qui n'ont pas la chance d'avoir une famille qui leur fournit racines et éducation devenir des "sauvageons" (rendons à M. Chevênement -je sais, ça fait quinze ans- la paternité de ses formulations).
Il fut un temps où l'école publique s'honorait de compléter l'éducation donnée dans les familles. Actuellement, elle devrait suppléer certaines familles déficientes; dommage, elle ne le fait pas.
Alors, continuer à désigner ce ministère comme celui de "l'Éducation"???

Sergecharles 25/10/2014 10:20

Changez le nom du Ministére.Pour l'instant il s'appelle Ministère de L'Education Nationale et non Ministère de l'Instruction Nationale.Et puis les cepes vont pousser en Dordogne.Allez vous oxygéner...

Espérance 25/10/2014 09:28

Seriez-vous par hasard partie prenante de ce pseudo-spectacle?
Cela expliquerait votre constance à vouloir y entraîner des visiteurs.
En ce qui me concerne, j'ai mieux à faire en essayant de compenser les carences actuelles de l'école.
Qui n'a pas répondu à sa mission sur le lire-écrire-compter (voir les résultats aux enquêtes PISA par exemple).
Qui n'a pas répondu à sa mission sur le vivre ensemble (voir le document-qu'on-n'aurait-jamais-dû-rendre-public sur les violences dans les établissements d'enseignement de Seine Saint-Denis (oui, je sais, c'est loin de la Dordogne, mais en principe c'est encore en France).
Rendons les enseignants à leur mission première: instruire. Ils auront assez de travail avec ça.

Sergecharles 24/10/2014 18:58

Espérance vous me désespérez. Vous n'avez de toutes façons rien à faire d'une quelconque argumentation.Vos idées sont trop ancrées en vous .Vous courez à la faillite mentale.
Allez faire un tour chez le psy. Pourvu que vos idées aussi intégristes ne soient jamais appliquées.

Espérance 24/10/2014 16:29

Vous semblez à court d'arguments, " Sergecharles".
Or, qui ne dit mot consent.
Vous êtes donc bien d'accord avec moi que ce spectacle cherche visiblement des spectateurs parce qu'il n'a pas réussi à remplir les salles de spectateurs volontaires: les élèves, on ne leur demande rien; on exige seulement de leurs parents qu'ils paient (pas mal pour une école qui se prétend gratuite).
Si l'on voulait bien ne prévoir du tourisme pédagogique que quand les résultats aux évaluations internationales auront montré que l'enseignement français est à la hauteur de la mission qu'on lui confie?
L'école publique est en train de finir de creuser sa tombe; je ne verserai pas une larme sur un système qui fut excellent mais qui a réussi à devenir une véritable catastrophe: on pourrait en faire une pièce -probablement à succès- (et y convier à tarif réduit tous les écoliers et leur famille).

Sergecharles 24/10/2014 16:01

Je n'étais pas venu sur ce site depuis quelque temps et je vois qu'Espérance n'est que Désespoir'Heureusement Help et Grand méchant Djendeur sont plus agréables à lire.Mais attention Beauceron et Laetitia R.B vont revenir...Bonne fête de Jeanne d'Arc aux intégristes et j'espère que leurs enfants qu'ils élévent dans un cocon ne leur réserveront pas des lendemains difficiles. Espérance je vous plains...

Espérance 27/09/2014 15:07

Ce spectacle est certainement visible par tout adulte, mais n'est pas du tout adapté à des enfants.
Une première remarque est qu'un adulte qui va voir ce spectacle y va de son plein gré, et en principe, en toute connaissance de cause. Est-ce le cas pour les élèves qu'on emmène à ce genre de spectacle? Quel a été le défrichage pédagogique a priori? En particulier, les enfants ont-ils pu en parler en famille?
Il se trouve que souvent les familles ne sont informée que de manière très insuffisante (apporter x € pour le spectacle de ), et que l'enseignant lui-même ne dispose pas d'une documentation pédagogique lui permettant de préparer ce moment qui n'est a priori pas du tourisme ni du divertissement, mais bien une activité scolaire au même titre qu'une autre (quels objectifs d'apprentissage? quelles références au programme en vigueur?).
On a la curieuse impression que ce spectacle n'a pas trouvé son public, et que faute de spectateurs librement intéressés à le voir (et donc à le financer), certains trouveraient commode d'exploiter un public captif pour que les acteurs et le producteur rentrent dans leurs frais.
Le militantisme est-il du côté de parents qui rappellent que l'école doit d'abord instruire alors que l'éducation relève d'abord de la famille? Pourquoi l'essentiel de l'argumentation en faveur de ce spectacle porte-t-il sur un "travail artistique"? Sans aucune explicitation de "l'artisticité" dudit spectacle? En quoi consiste "l'art" ici?

nb 11/06/2014 17:07

Je n'ai rien vu de choquant dans cette vidéo. L'artiste cache ses parties intimes... Le comique de la situation réside peut-être là!!!

Laetitia R.B. 16/06/2014 17:04

Il semble que cette année les "fêtes des mères" et "fêtes des pères" aient subi un gros coup de censure, compte tenu des situations particulières de certaines familles.
C'est curieux, ces situations particulières de certaines familles ont dû pousser comme champignons par temps de pluie: à croire que les années précédentes ces familles à situations particulières ne scolarisaient pas leurs enfants (les scolarisaient à domicile? dans l'enseignement privé?).
Il y a vraiment beaucoup de coïncidences, comme c'est bizarre.

Sergecar 15/06/2014 08:48

Bonne Fete des Pères.

Le Beauceron 15/06/2014 07:34

C'est ça: "panem et circenses". "du pain et des jeux" C'est ce que faisaient les dirigeants de l'empire romain décadent pour occuper les masses populaires et les empêcher de se révolter contre la corruption généralisée qui y régnait ! Nous y revoilà: et pendant ce temps vous et vos semblables vous occupez de corrompre nos enfants. Vous ne manquez pas de culot. Mais vous ne vous êtes peut-être pas rendus compte dernièrement que les français n'ont pas apprécié vos lois sociétales ? Vous n'êtes que des autistes.

Sergecar 15/06/2014 00:23

La maison est bien gardée. Regardez donc le football c'est plus interessant

Le Beauceron 14/06/2014 22:44

Sergecar, je ne dirais pas ça. je suis entièrement d'accord avec Bergeresse. La vidéo ne montre pas du tout la réalité du spectacle qui a été montré aux enfants. Peut-être nb ne le sait-elle pas ? Mais j'ai comme dans l'idée que vous, vous le savez, et que vous estimez normal que quelqu'un se mette tout nu devant de jeunes enfants. Et que deux homosexuels s'embrassent longuement devant eux. Désolé de vous le dire, mais c'est vous qui me semblez malsain si vous trouvez ça normal. Et les parents ne s'y sont pas trompés et ont protesté.

Sergecar 14/06/2014 22:05

nb vous avez raison .Vous avez l'esprit sain.

Bergeresse 11/06/2014 21:34

nb, évidemment cette vidéo n'est qu'une présentation édulcorée du spectacle réel. Le long baiser entre hommes qui clôture ce spectacle n'est pas non plus sur cet extrait. Entre la publicité et le spectacle, il y a toute la liberté des "artistes" qui s'en donnent à cœur joie pour choquer nos enfants!

anonyme 04/06/2014 18:30

choquant il n y a plus de respect ni de protection des enfants ,encore une théorie du genre scabreuse

marie 31/05/2014 15:12

Les enfants sont instinctivement pudiques. Nous avons tous noté que les rires cessent au moment où un des hommes se dénude. Les enfants sont interloqués et choqués, leur silence le révèle.
Moi aussi, adulte. Car rien n'annonce ni ne prévient de ce qui va se passer. C'est là, une des fourberies du spectacle, mais bien plus profondément du système qui l'a incité à voir le jour. On a l'impression d'un collage, rien de naturel. A la fin d'un spectacle anodin, tout à coup, une finale qui vient comme un cheveu sur la soupe. Aucun sens à trouver à l'intérieur du spectacle, juste un moment qui se surajoute. On l'a compris, c'est un peu de beurre dans les épinards trop secs des petites troupes, dont certaines ne peuvent se refuser quelques compromissions pour manger mieux. Tout ça, on connaît. Mais le faire au détriment des enfants, c'est une responsabilité plus grave que leurs auteurs-jongleurs ne l'imaginent ou simplement, ne peuvent le concevoir.
Bravo à l'institutrice qui a fait sortir sa classe.
Car assister à de tels spectacles, c'est cautionner, même malgré soi. D'où tout le pernicieux de ces situations. Comment des gouvernants dignes de ce nom peuvent-ils s'attaquer et s'aborder l'éducation de nos enfants, arracher la boussole de leur monde intérieur pour la remplacer par un désarroi profond qui entraînera le malheur et le désespoir de ces petits devenus à peine grands dans quelques années? Quel diable occupe leur cœur, leur tête, pour en arriver à vouloir détruire dans nos enfants, l'essentiel : ce que dicte au plus profond d'eux-mêmes leurs consciences d'enfant.

Espérance 25/10/2014 17:56

Vous semblez avoir fait erreur de site "Grand Méchant Djendeur": meetic conviendrait peut-être mieux?

Le Beauceron 31/05/2014 17:36

Marie, ici tout le monde est d'accord avec vous, ces scènes n'ont rien à faire dans un spectacle pour enfants. Le délit d’exhibitionnisme existe pourtant encore dans notre législation, mais c'est maintenant tous les jours que des spectacles -annoncés comme convenant à de très jeunes enfants- montrent complaisamment des personnes nues. Surtout des hommes d'ailleurs: et c'est curieux car c'est d'ordinaire la beauté féminine qui est classiquement montrée dans les nus académiques. Pour moi c'est un détail significatif: la volonté délibérée de choquer ces très jeunes enfants. Et la scène du baiser homosexuel est là pour en rajouter si on n'avait pas compris.
Je rapproche cette manie de mettre de la nudité et du sexe partout aux nouvelles lois qui sont actuellement en préparation: notamment la nouvelle loi Taubira qui veut remplacer les peines de prison par des peines dites "alternatives" qui éviteront la prison aux coupables. Il paraît que certains députés (dont des femmes) ont déposé des amendements pour que les auteurs de toutes les sortes de crimes et de délits, y compris les crimes sexuels, puissent éviter la prison. Autrement dit, les crimes sexuels pour ces gens là n'existent pas. L'exhibitionnisme pour ces gens-là n'est qu'une pulsion qu'on peut assouvir sans vergogne. Si vous avez la curiosité d'ouvrir le site de la "ligne Azur" patronnée par l'éducation nationale, vous verrez que pour eux le sexe (c'est écrit) c'est la manière de satisfaire ses désirs et ses pulsions ! Vers quel monde merveilleux ces gens mènent nos enfants... Car c'est à l'école, dès la crèche bientôt, qu'ils (et elles, car les professeurs des écoles sont majoritairement des femmes, apparemment très perméables aux thèses des féministes radicales) vont faire rentrer ces idées, petit à petit, dans la tête de nos enfants. Ne vous y trompez pas, la guerre est déclarée.

SUCCOJA Michèle 28/05/2014 23:25

Si ces pratiques sont vérifiées, Monsieur Serge Grouard, Maire d'Orléans doit quitter ses fonctions. Il est responsable de tout ce qui se passe dans sa ville, et, s'il est consentant c'est encore pire.

Sergecharles 26/05/2014 14:39

Je suis resté à l’écart pendant quelques jours de ce site pour voir l’ évolution mais j’avoue être très surpris et inquiet .Mes cheveux gris et mon age me font plutôt passer pour un modérateur dans les groupes. Mais là je dois dire que j’ai trouvé beaucoup de violence. Alors retrouvons un peu de calme et de modération.
Tout d’abord , de quoi s’agit il dans ce spectacle dont beaucoup parlent sans l’avoir vu .
Ce groupe a participé à de nombreux festivals internationaux de cirque.
4 jongleurs sont enfermés sur une scène dont la surface ne cesse de diminuer. Petit à petit leur espace de liberté diminue et tout en jonglant, chacun a du mal à trouver sa place. Le spectacle dure à peu près une heure et demi .
Le machinisme s’est installé façon les Temps Modernes de Chaplin .et arrive cette fameuse scène si décriée (30 secondes…)Celui qui a le plus souffert se « dépouille ».Mais c’est sur le comment que porte le débat. En slip tout d’abord mais rien de plus qu’à la plage. Puis il se penche en avant et cache au contraire sa nudité au public.
On est loin de l’expression justifiant un acte juridique. Au contraire il se cache. Aucun sexe visible :Est-ce un homme ou une femme ?aucun poil pubien visible.
Voilà ce que j’ai vu. Ce soir là à La Teste de Buch. il y avait des enfants avec leurs parents et tout le monde a applaudi.
Il faut se méfier de mettre nos yeux d’adultes à la place des yeux de nos enfants
Et comme il y a autant de regards d’enfants que d’enfants ..à vous de juger
Je vous invite à lire la psychologie différentielle de René Zazzo portant sur la construction psychologique de l’adolescent.
Dans la perspective différentielle, la personnalité est étudiée au moyen de questionnaires permettant de définir des traits relatifs à des classes plus ou moins larges de situations. De très nombreux traits ont été mis en évidence. Actuellement, il existe un consensus pour souligner l'importance de cinq grands traits : l'introversion- extraversion, la stabilité émotionnelle, la bienveillance, la conscience (souci de l'ordre, responsabilité) et l'ouverture d'esprit.
Ceci montre que la problématique de l’éducation de l’adolescent est autrement plus complexe que ces quelques échanges qui sont parfois sans queue ni tête..
Maintenant dans le cadre scolaire d’Orléans je suppose qu’après le spectacle il y a eu échange avec les enseignants voire les parents et que les enfants ont pu s’exprimer.
Ne dramatisons donc pas et n’accordons pas plus d’importance à ce micro évènement qu’il ne mérite.
Je serai plus inquiet à votre place sur la place des jeux vidéo ou d’internet incontrolés dans les familles et là l’école n’est pas coupable.
Quant à la nudité dans l’art rassurez vous ; même Michel Ange à la Chapelle Sixtine a dû « rhabiller » ses personnages du jugement dernier ..L’histoire tourne…
Notre société future ne se construira que dans la Tolérance .Je vous invite d’ailleurs si vous êtes du côté de Perpignan à venir voir dans le cloitre de la cathédrale(Campo Santo) l’exposition de sculptures de Guy Ferrer intitulé Tolérance.
Je suis pour une famille forte présente dans l’école mais pas dans l’esprit que je lis sur ce blog.
Que le maire d’Orléans se rassure il n’a pas contribué à un traumatisme majeur des enfants.
Cordialement à tous .

Laetitia R.B. 26/05/2014 21:42

Ne vous rendez-vous pas compte " Sergecharles" que vous adoptez un comportement encore plus inquiétant que ce que vous reprochez aux visiteurs de ce blog?
Dans votre diatribe doublée, vous nous la jouez maintenant ("Mes cheveux gris et mon age" -à votre âge, on n'écrit pas "âge"?) "vieux satyre ravi de se rincer l'œil et de laisser la bride à ses fantasmes".
Mais reprenons vos interventions par ordre chronologique: vous louangez beaucoup ce spectacle, à tel point que bien de ceux qui vous ont lu en ont déduit que vous étiez l'un des acteurs, en besoin pressant de publicité pour ce spectacle.
J'ai, en son temps visionné en totalité ce clip, et regrette vivement de n'en avoir pas établi un script minuté: en effet, comme je n'ai aucune raison d'augmenter le nombre de visiteurs de ce clip, je m'abstiendrai de le revoir, il n'en vaut, de mon point de vue, pas la peine. Ayant, professionnellement, l'habitude de décortiquer de tels clips, j'en ai une bonne mémoire, et j'ai trouvé la partie jonglerie excellente. Quel dommage d'avoir tout gâché par une séquence finale qui n'apporte strictement rien: autant ce qui précède est rapide, léger, varié, autant à partir du déshabillage cela devient répétitif, appuyé, lourdingue (j'allais écrire "didactique dans le mauvais sens du terme").
Et un nouveau coup de brosse à reluire à votre deuxième passage: mais votre argumentation est un peu faible ("cette compagnie qui n'a que de bons articles de presse"). Si vous avez besoin de consulter des "articles de presse" pour forger votre opinion, je crains que vous n'ayez pas gardé grand' chose de votre passage sur les bancs de l'école. Pourtant, compte tendu de l'âge dont vous vous parez, vous avez dû y séjourner à une époque où l'on y apprenait à penser et à réfléchir dès les classes élémentaires. De plus, vous êtes incohérent avec vos propres propos, suggérant à un visiteur précédent de regarder effectivement la vidéo (ce qui, semble-t-il avait été le cas).
Quand, après une présentation du spectacle digne d'un blabla d'artiste contemporain (qui, faute d'un talent suffisant pour être immédiatement accessible au spectateur, se croit devoir étaler des propos abscons pour "en jeter" comme disent les jeunes) vous signalez "tout le monde a applaudi", vous semblez oublier qu'il y a encore des spectateurs suffisamment éduqués pour être courtois, et des enfants également suffisamment éduqués pour suivre le bon exemple de leurs parents. Ce qui n'a probablement pas empêché la famille, une fois rentrée à la maison, de remettre les choses au point, souligner l'intérêt des passes des jongleurs, qui méritaient d'être applaudis pour leur adresse, et profiter également de l'occasion pour rappeler les règles de vie en société ainsi que les interdits sanctionnés par la loi (je sais bien que les lois évoluent, et que d'aucuns, depuis des décennies, réclament la dépénalisation de la pédophilie, vous avez sans doute encore en mémoire les articles du FLIP dans Libération).
Vous mentionnez René Zazzo (1910-1995), collaborateur de Wallon et disciple de Piaget. Et vous citez cet auteur à propos de "la construction psychologique de l’adolescent". Sauf qu'ici, vous êtes hors sujet, car ce spectacle a été présenté comme convenant à des enfants "à partir de cinq ans" (ce qui est le cas pour la partie jonglerie): le billet, suivi par les divers visiteurs qui ont laissé des commentaires, conteste, à raison, la pertinence d'un tel spectacle pour des enfants de l'école primaire, donc moins de 12 ans: on n'est pas à l'âge de l'adolescence...
Vous indiquez que vous supposez "qu’après le spectacle il y a eu échange avec les enseignants": rien n'est moins sûr, et les enseignants en question, qui n'ont généralement pas votre culture psychologique ni votre connaissance de René Zazzo, auraient sûrement mieux à faire que de doubler par de la parlotte pseudo-philosopho-psychologique le temps perdu en tourisme pédagogique, en particulier compte tenu des glorieux résultats de notre pays en compréhension et en mathématiques aux évaluations internationales.
Vous conseillez ensuite "Je serai plus inquiet à votre place": en matière de conseils, le conditionnel était de mise, quand l'instruction publique apprenait à ses élèves à maîtriser la langue française, même en ayant affublé le ministère de la prétention d'éducation nationale.
"L’histoire tourne… " (l'actualité vous donne raison) "Notre société future ne se construira que dans la Tolérance". Heureusement, compte tenu de l'âge associé à vos cheveux gris, elle se fera sans vous: tant mieux, car vous auriez apparemment du mal à vous adapter.
Quant à l'exposition que vous mentionnez (http://www.le-journal-catalan.com/journal/catalan/perpignan/2014/05/05/perpignan-exposition-de-sculptures-de-guy-ferrer-t-o-l-e-r-a-n-c-e/ ), elle paraît effectivement tout-à-fait adaptée pour du tourisme pédagogique de maternelle: à cet âge, les enfants réalisent souvent des productions de ce genre, sans doute avec des matériaux moins coûteux, et sans les affubler d'un verbiage suffisant, coutumier chez les "artistes" contemporains.
La nudité n'a pas à être imposée à de jeunes enfants (relisez Dolto, ou ré-écoutez les chroniques de Claude Halmos sur France-Info). C'est une violence inacceptable, qui laisse des traumatismes profonds.
Que les lecteurs de ce blog me pardonnent ces propos certainement trop développés; sans votre insistance à vouloir à toute force avoir raison, je serais restée simple lectrice, et n'aurais certainement pas rédigé un commentaire d'une telle longueur.

L'ÉVEILLEUR 22/05/2014 23:41

Les putassiers qui profitent de leur charge d'élus, ou les enseignants gauchos/connards, qui participent à cette entreprise de déstabilisation de la société se rendent-ils compte qu'ils pourrissent leurs propres enfants ?
Quel bénéfice en tirent-ils ? Une victoire contre les "bonnes mœurs " ?

Espérance 25/10/2014 17:54

La colère de parents, qui voient qu'on vole à leurs enfants de précieuses heures de classe, pour les emmener au mieux se dégourdir les jambes au pire s'enfermer sans profit dans une salle obscure, est aisément compréhensible, même si cela n'excuse pas un commentaire un peu cru.

Matis 24/09/2014 14:10

"Gaucho-connard"…. Mais vous vous croyez où ??

Djelloul 22/05/2014 13:44

C'est très simple, rendez-vous aux prochaines élections! le meilleure partis est celui de nos enfants et le meilleur maire est celui qui respecte l'avis et la vie de ces concitoyens. C'est par ce que nous sommes à genoux qu'ils paraissent grand, aux parents de se relever et ensemble choisir ou d’exclure!!!

B. Tachot 21/05/2014 20:40

Pour ce qui est de la Ville d'Orléans, il y a dû y avoir un manque d'information de la part du Théatre. Le chargé des affaires scolaires que je connais personnellement est très attaché aux questions de décence et veille sur les scolaires comme sur ses scouts. Il n'a pas dû être informé du contenu délirant de ce spectacle.

Espérance 25/10/2014 17:52

Pouvez-vous nous préciser à quel objectif du programme actuel vous rattachez "un corps nu sur un plateau de théâtre, surtout dans le cadre bon-enfant et drôle de cette pièce"

Espérance 25/10/2014 17:51

Quels sont les objectifs pédagogiques et quelles relations avec les actuels programmes en vigueur?
Les enseignants disposent-ils d'un dossier pédagogique consistant? et pourquoi n'est-il pas accessible aux parents?
A priori on n'emmène pas des élèves au spectacle comme si c'était du tourisme pédagogique.

Matis 24/09/2014 14:09

Excusez moi, mais ce que je trouve délirant, c'est d'être choqué par un corps nu sur un plateau de théâtre, surtout dans le cadre bon-enfant et drôle de cette pièce que je connais bien.

Je ne parle pas des insultes de "gaucho-connards" qui montrent bien d'où vous parlez.
L'ignorance, la violence et la bêtise.

Le Beauceron 21/05/2014 22:34

Ah oui ? Eh bien demandez à la mairie quelle réponse a été fournie aux parents qui lui ont écrit pour protester contre la programmation de cette pièce au théâtre d'Orléans. Peut-être n'a-t-il pas été informé "dans le détail" du contenu de ce spectacle, mais c'était tout de même son travail que de l'être, informé. Surtout quand on sait que c'est devenu une habitude dans le monde du spectacle, par les temps qui courent, de mettre de la nudité et de l'homosexualité dans les spectacles pour enfants. Pour les habituer sans doute ?

sylvie 21/05/2014 13:32

la nécessité, dites -vous de l'implication des parents dans l'école pour toutes les activités qui ne relèvent pas directement de l'instruction.......et bien après quelques années en tant qu'AVS qui intervient au quotidien auprès d'enfants handicapés, mais qui vit les journées avec différents instits, je dis c'est dans les classes et auprès des instit que doivent être les parents. il y a de bons instit, je ne fais pas une généralité, mais que de "cas"aussi!! des incapables, des fainéants, des qui n'ont aucune idée del a manière dont il faut parler avec un enfant selon son age et bien d'autre.....je suis écœurée et regrette d'avoir laissé mes enfants dans ce système, si c'était à refaire.....