Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Idéologie du Genre à l'école : le flicage de la FCPE

25 Avril 2014 , Rédigé par Salon Beige Publié dans #L'ABCD, #Témoignages

Idéologie du Genre à l'école : le flicage de la FCPE

En tant que membres de la FCPE (Fédération des Conseils de Parents d'Elèves), des parents ont interrogé les responsables de l'association de parents d'élèves afin de savoir ce que contenait l'ABCD de l'égalité et s'il serait appliqué dans l'établissement fréquenté par leurs enfants.

Résultat : leurs noms ont été inscrits devant l'école maternelle de leurs enfants mentionnant leur exclusion de la FCPE !!!

L'affiche placardée à l'école par la FCPE était la suivante:

La note de la FCPE notifiant l'exclusion des parents d'élèves !

La note de la FCPE notifiant l'exclusion des parents d'élèves !

Et l'une de ces 3 personnes témoigne :

"l'année dernière en classe de CM2, l'enseignant de ma fille voulait passer un film sur la reproduction. Au motif que cela ne concerne que les élèves de 4ème je me suis opposée à ce que ma fille voit ce film.

La directrice, dans une note salée, m'a fait comprendre que "non seulement le film était passé sur une grande chaîne donc était tout public mais que ma fille de toute façon "verrait ce film".

Je ne l'ai pas mise en classe pendant une semaine attendant que le film passe.

Ils ont attendu que ma fille revienne pour lui passer le film."

Notre commentaire : ce n'est pas de la ré-éducation totalitaire, ça ? Et la marque d'un profond mépris de certains enseignants et chefs d'établissements envers les parents ?

Et ils voudraient nous faire croire qu'ils recherchent le dialogue avec les parents ?

C'est ça la laïcité ? Eh bien, bonjour les valeurs laïques !

Commenter cet article

T
L'autorité parentale est pleine et entière. Ma question est donc d'ordre juridique. Disposant de notre autorité parentale, celle-ci s'arrête-t-elle au seuil des écoles ? ou, sinon, disposons-nous encore de cette autorité au sein de l'école ! Pleine et entière, signifie pour moi que cette autorité parentale ne se partage pas avec quiconque hormis évidemment le papa et la maman, mais entière parce que dans le temps et l'espace, elle ne s'arrête donc pas ! Donc, durant les heures de classe, nos enfants sont encore sous notre autorité ! Donc, leur interdire d'assister à un film en classe relève de l'autorité parentale. Et si l'institution scolaire y contrevient elle est fautive ! Je souhaiterai disposer l'avis d'un conseiller juriidique spécialiste du Droit de la Famille sur cette question de l'autorité parentale. Merci !
Répondre
E
Touileb, votre droit de parent ne s'arrête jamais.<br /> Déclaration Universelle des Droits de l'Homme de 1948, article 26 (primauté des parents en matière éducative pour leurs enfants) et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, selon lequel les États se sont engagés « à respecter la liberté des parents de faire assurer l'éducation religieuse et morale de leurs enfants conformément à leurs propres convictions » (art. 18.4)<br /> Vous avez le droit de refuser l'application de l'article 12 de la &quot;charte de l'égalité&quot; et donc vous avez le droit de refuser un enseignement, quel qu'il soit, s'il choque vos convictions.<br /> Abonnez-vous à cette page Facebook qui vous tient au courant régulièrement: https://www.facebook.com/pages/%C3%89cole-%C3%A0-la-maison/279302638853441
R
Vous pourriez peut-être poser la question à André Bonnet (pseudo Patrice André) . Il est avocat tout à fait dévoué à notre cause. http://www.alertecivique.info/
E
Les écoles publique sont mixtes depuis plus d'une génération (&quot;Voici près de quarante ans que la mixité a été rendue obligatoire à tous les niveaux d’enseignement &quot;, rapport n° 2013-041, mai 2013 de l'inspection générale de l'éducation nationale, http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/134000483/0000.pdf p. 1). <br /> Sans résultats probants en termes de respect mutuel garçons-filles.<br /> &quot;Or il faut admettre que jusqu’ici les divers textes publiés, les nombreuses actions qu’ils ont enclenchées, les multiples dispositifs engagés, ont eu une portée limitée. En témoignent les divergences de résultats scolaires entre filles et garçons, la persistance d’orientations différenciées, la fréquence de comportements voire de violences sexistes.&quot; (ibid. p. 1)<br /> Est-on certain que la mixité a amélioré la situation? Si on n'en a pas la preuve, on pourrait peut-être expérimenter des établissements non mixtes,revenir dans un ombre limité d'établissements à des &quot;écoles des filles&quot; et des &quot;écoles de garçons&quot; (mention qui figure encore sur nombre de bâtiments).<br /> Une expérimentation de plus ou de moins, serait-ce vraiment impensable?<br /> Et évaluer clairement les résultats. Par exemple à l'occasion de &quot;rallyes maths&quot; ou de &quot;rallyes lecture&quot; voire de rallyes &quot;parcours d'orientation) auxquels participeraient des équipes en provenance d'écoles de filles, de équipes en provenance d'écoles de garçons et des équipes en provenance d'écoles mixtes.
Répondre