Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Exit le père dans le livret...

5 Avril 2016 , Rédigé par Salon Beige Publié dans #Genre

Exit le père dans le livret...

C'en est terminé du "livret de paternité", mis en place en 2014 à destination des papas...

Place au "livret des parents".

Ce nouveau document, présenté lundi par Laurence Rossignol, la ministre "des Familles" (et non plus de "la" famille, ce qui serait "discriminatoire" !), de l’Enfance et des Droits des femmes, sera envoyé à tous les "futurs parents" entre le quatrième et le cinquième mois de grossesse.

De la grossesse.....de la maman.

Celle du papa, c'est pas pour tout de suite... mais on y travaille pour des raisons d'égalité.

Dans un paragraphe intitulé « Punitions corporelles », le nouveau livret indique notamment que, pour les enfants (ceux qui n'ont pas été avortés) : « frapper un enfant (fessées, gifles, tapes, gestes brutaux) n’a aucune vertu éducative. Les punitions corporelles et les phrases qui humilient n’apprennent pas à l’enfant à ne plus recommencer, mais génèrent un stress et peuvent avoir des conséquences sur son développement ».

En revanche, le priver de mère pour le confier à des homosexuels n'a aucune conséquence sur son développement, c'est bien connu !

Ludovine de la Rochère dénonce :

"Ce livret a voulu prendre en compte les femmes qui font des PMA à l’étranger et il évite donc le mot de "père". Ne pas le nommer, ne pas lui donner une place, c’est une conséquence de la loi Taubira, un déni de paternité. Il n’est plus question de cette altérité qui est nécessaire à la construction d’un enfant".

C’est très révélateur de toute une idéologie qui déconstruit la filiation.

Mais, si les recommandations du livret sont justes, avoir un père et une mère est pourtant le premier besoin de l’enfant !

Eh bien, si la ministre ne reconnaît même plus ce droit fondamental, ses conseils sur l’éducation sont malvenus. »

Commenter cet article